Notre solution "rejet zéro"

Une solution innovante pour protéger notre environnement

 

Applications au milieu industriel

Cette méthode permet de traiter des rejets chargés en éléments définis.

Cette méthode peut s’adapter à tout type de rejet industriel.

La connaissance parfaite de l’effluent conduit au choix de l’espèce et à la méthode de culture. La conjugaison de ces deux variables augmente les possibilités de traitement et donc la souplesse du système.
 

 

Possibilités d’adaptation

Dans un contexte industriel, le niveau de rejet est souvent fixé par la loi et par arrêté.

L’industriel est donc tenu au respect des textes qui lui fixent des objectifs d’épuration.

Dans la multitude de choix qu’apporte la phytoremédiation, il est toujours possible d’adapter un système de traitement aux objectifs ainsi fixés.

La démarche la plus poussée amène au « zéro rejet ».
 

 

Zéro rejet

Ce principe est l’évaporation totale de la fraction hydrique de l’effluent par les végétaux.

Il entraîne :

Un choix des végétaux en fonction de leurs capacités d’adaptation après une analyse précise des charges chimiques de l’effluent,

Un dimensionnement en rapport à :

la capacité d’évapotranspiration (définie par la biomasse),
la maîtrise des concentrations dans la biomasse et dans les substrats,
la maîtrise du climat.
 

 

Synoptique du système

Synoptique du système zéro rejet
 

Première phase

Bac tampon, Filtre, Bassin de stockage, possibilité d’aération

Cette phase prépare l’effluent à son traitement dans les bassins d’évapotranspiration.

Elle en régule le débit, homogénéise la charge,
Elle contribue à la réduction de cette charge par filtration chimique,
Elle permet, si la nature du polluant le justifie, de satisfaire la DBO de l ’effluent.

Le stockage de l’effluent permet d’absorber les irrégularités saisonnières d’évapotranspiration.
 

Première phase zéro rejet
 

Deuxième phase

L’évapotranspiration de la fraction hydrique de l’effluent

Deuxième phase zéro rejet
 

Circulation de l’effluent

La répartition de la charge chimique dans l’installation doit être homogène.

Les pompes responsables de la circulation de l’effluent, fonctionnent par séquence. Elles sont asservies par des contrôleurs de niveaux d’effluent dans chaque bassin.

Le débit de circulation est de 10 à 30 fois supérieur à celui de l’alimentation en effluent de l’installation. Cette différence de débit permet une dilution parfaite de la charge chimique sur l’ensemble des bassins d’évapotranspiration.

L’effluent est diffusé en profondeur dans un substrat grossier très filtrant assurant une répartition régulière. Ce système permet une filtration ascendante de l’effluent et donc une fixation des éléments en profondeur.

L’effluent est ensuite collecté en surface du deuxième bassin d’évapotranspiration et recyclé dans le bassin de stockage.

Zéro rejet - circulation de l'effluent
 

Les sécurités du système

La phase 1 du système permet de s’assurer de la qualité de l’effluent
qui va alimenter les bassins d’évapotranspiration.

Une mesure permanente de la salinité de l’effluent dans le bac tampon permet de déceler rigoureusement tout accident d’épuration au sein de l’usine.

Lorsque le seuil tolérable de concentration est dépassé, un recyclage de l’effluent vers la station de l’usine s’enclenche automatiquement. De ce fait, l’effluent accidentel n’alimentera jamais les bassins d’évapotranspiration.

L’effluent contenu dans le bassin de stockage permettra un fonctionnement continu de l’installation.

Des analyses périodiques de l’effluent à l’entrée et à la sortie du filtre garantissent le suivi de son bon fonctionnement.

Zéro rejet - les sécurités du système
 

Maîtrise du climat et nutrition des végétaux

L’évapotranspiration est directement fonction du développement de la biomasse.
Ce développement est lui tributaire de deux facteurs principaux, le climat, et la nutrition des végétaux.

Une serre permet une maîtrise parfaite de l’hygrométrie relative de l’atmosphère et une régulation de la température ambiante par son système de ventilation. Ceci n’exclut pas l’installation éventuelle ou l’utilisation d’une source de chaleur produite par l’usine, dans le cas de l’utilisation de végétaux tropicaux.

L’installation classique d’un système d’irrigation permet la maîtrise de la nutrition des plantes par application régulière d’engrais foliaires,dont les doses sont calculées avec précision afin de ne pas apporter de charge supplémentaire à l’effluent.

La serre permet de s’affranchir complètement des apports en eaux pluviales et d’en gérer la ressource.

Zéro rejet - Maitrise du climat et nutrition de végétaux
 

Limites du système

Ce système est limité par les facteurs suivants :

La saison

L’évapotranspiration sera plus importante l’été que l’hiver. Un système de rétention est nécessaire pour pallier les variations du climat.

La surface

Le dimensionnement de l’installation étant fonction de la charge de l’effluent et des objectifs à atteindre, la taille de l’installation peut être un frein à la mise en place de ce système.

Les éléments polluants (hydrocarbures, herbicides, pesticides)

Certains éléments polluants sont trop chargés ou toxiques pour ce système d’épuration par les végétaux, ils engendrent généralement un dimensionnement trop important de l’installation.
 

Produits:

Charnières
Paumelles
Fiches
Gonds
Pivots
Compas
Coulisseaux
Targettes
Verrous
Loqueteaux
Boutons
Poignées
Rosaces






Plan du site